Mai 07 2018

Sport après un infarctus : réduire le risque de décès

Comment vivre après un infarctus ? Peut-on encore faire du sport ? L’inactivité n’est pas une solution à privilégier après une crise cardiaque et il est même recommandé de pratiquer une activité physique. Le fait de faire du sport permet de réduire le risque de décès quatre ans après la lésion.


Les bienfaits du sport pour le cœur

Lors du congrès international de cardiologie préventive qui a eu lieu cette année en Slovénie, on a présenté une étude sur les bienfaits du sport après un infarctus. On sait que la pratique régulière d’un sport diminue le risque de contracter une maladie du cœur et de faire une crise cardiaque. Les résultats de cette analyse ont montré que rester actif physiquement après la crise augmente l’espérance de vie quatre ans après. Le risque de décès est réduit de moitié.

 

 


Taux de mortalité réduit

Örjan Ekblom, professeur à l’établissement scolaire de Stockholm qui étudie les sciences du sport et de la santé, est à l’origine de cette étude. Celle-ci a été menée sur des Suédois âgés de 18 à 74 ans. Ils étaient au nombre de vingt deux mille et ont été suivis durant des années après leur crise cardiaque. En conclusion, ceux qui n’ont pas pratiqué une activité sportive ont présenté un taux de mortalité de 2,8 % par an. Alors que ceux qui ont fait une activité physique ont affiché un taux de 1,1% par an. Le décès est plus faible chez les individus actifs.


Recommander une activité physique

Selon cette étude, les malades qui ont souffert d’une lésion au cœur devraient pratiquer une activité physique régulière. Mais le professeur n’a pas défini avec exactitude le sport le mieux adapté aux patients. Le cœur devrait se rétablir en faisant de l’exercice mais il faut prendre en considération l’âge du patient et son état physique. Toute consommation d’alcool, de drogue et de tabac doit être proscrite et il est recommandé d’avoir une alimentation saine.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.