Shiatsu : les secrets de ces pressions qui soulagent

Thérapie manuelle et énergétique originaire du Japon, le shiatsu a le vent en poupe. En effet, de plus de plus de personnes découvrent les bienfaits incroyables de cette technique de massothérapie, qui envisage la santé dans sa globalité. Inspiré de la médecine traditionnelle chinoise, le shiatsu consiste à utiliser le toucher pour ramener l’équilibre dans le corps. Il s’agit de rétablir une circulation équilibrée de l’énergie vitale (appelée « Ki » au japon), grâce à l’application de pressions plus ou moins fortes sur des points précis, situés sur des méridiens, et qui seraient reliés à un organe ou une fonction spécifique. Pour cela, le praticien utilise ses pouces, ses doigts, ses paumes, ses coudes, et même ses genoux pour stimuler les points qui manquent d’énergie et libérer ceux qui en ont accumulé un trop plein. Explications sur cette pratique dont tout le monde parle.

Shiatsu : pour quoi ?

L’approche holistique du shiatsu fait de cette technique une véritable thérapie corps-esprit. Recevoir une séance est bénéfique, aussi bien pour les maux du corps que pour les perturbations de l’âme. Sur le plan physique, le shiatsu est reconnu comme efficace sur de nombreux troubles, des problèmes digestifs et intestinaux jusqu’au mal de dos, en passant par les troubles du cycle menstruel. Egalement capable de bousculer le plan psychique, il est d’une grande aide pour les personnes anxieuses, victime de nervosité et de stress pathologiques. Il permet aux personnes dépendantes (tabagisme, boulimie, alcoolémie…) de prendre conscience de cette dépendance, de ses effets néfastes, et d’apaiser les tensions présentes lors du sevrage. Et cette liste est loin d’être exhaustive, les possibilités de traitements sont infinies !

 

 

Shiatsu, pour qui ?

La manipulation est possible à tout âge, même si la fragilité osseuse des enfants et des personnes âgées oblige à des séances plus douces. La majorité de la population peut donc user de ce soin magique, même si certaines contre-indications existent, empêchant notamment de pratiquer sur des grands asthmatiques ou sur des personnes cardiaques par exemple. C’est au praticien de juger ce qu’il est à même de faire selon l’état de santé de son patient.

Une formation shiatsu, pour apprendre l’art du toucher

Depuis 2015, le titre professionnel de « Spécialiste en shiatsu » est reconnu en France, et la formation shiatsu a vu le jour dans de nombreuses écoles. En plus de nombreux fondamentaux théoriques indispensables (connaissances anatomiques notamment), des formations dispensées par des centres comme www.cassiopee-formation.com insistent également sur la qualité de la pratique et sur l’attitude juste à adopter. Apprendre à écouter l’autre et à développer son ressenti, une formation à vie !

 

(1 commentaire)

    • konsulmir on 16 mars 2018 at 19 h 38 min
    • Répondre

    Merci Léonore

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.